Maîtrise en sciences de l'environnement
back_accueil

Rôle du directeur de recherche

 

Tout enseignant de l’UQAM actif ou non à l’ISE peut devenir le directeur d’un étudiant de la maîtrise en sciences de l’environnement, profil recherche. Un professeur associé peut être directeur de recherche auquel on associera un professeur régulier en codirection. Il est aussi possible pour l’étudiant, avec l’accord du directeur, de choisir un codirecteur lorsque le sujet de recherche nécessite une expertise que le directeur n’a pas ou ne considère pas suffisante. Ce professeur peut provenir d’une autre université que l’UQAM. Un cv doit être remis à la direction du programme pour toute direction ou codirection à l’externe (voir règlement #8 article 2.3.1.1 )

Le directeur s’engage à assister l’étudiant qu’il accepte de diriger tant au niveau de sa scolarité, de sa recherche que de son mémoire tel que décrit ci-bas. Il est, en outre, une des ressources indispensables pour aider l’étudiant à développer son esprit critique, analytique et scientifique. Il aide également l’étudiant à maintenir une cohérence, une rigueur et un haut niveau de qualité dans sa démarche globale d'apprentissage.

Le directeur doit entre autres s’impliquer dans le suivi des différentes étapes tout au long de la formation de l’étudiant :

Scolarité

  • Orienter l'étudiant vers des cours pertinents à son cheminement ;
  • Appuyer et soutenir l'étudiant dans ses questionnements ;
  • Identifier le domaine de recherche dans lequel l’étudiant désire agir, les connaissances, compétences, aptitudes et attitudes à développer ou à consolider ;
  • Aider à la planification selon l’échéancier de la maîtrise ;
  • Signer le formulaire de choix de profil et encadrement ;
  • Rédiger des lettres de références (bourses, stages, emplois…).

Recherche

  • Déterminer ses exigences au niveau de l’encadrement et en discuter avec l’étudiant;
  • Aider l’étudiant à définir le sujet de recherche;
  • Fournir à l’étudiant des articles qui donnent une idée assez précise des champs d’intérêts de recherche du directeur (ses propres articles si possible);
  • Fournir quelques articles (environ 3) portant sur le domaine d’intérêt. L’étudiant peut aussi proposer des articles et en discuter avec le directeur;
  • Décrire à l’étudiant les modalités de rencontres qui sont habituellement adoptées par le directeur (rythme de rencontres, fréquence, modalités de remise et de corrections des productions de l’étudiant, etc.).

Mémoire

  • Discuter de la problématique choisie ;
  • Aider à constituer le cadre théorique et méthodologique du travail ;
  • Évaluer le projet de mémoire réalisé dans le cadre du cours obligatoire ENV 7605 Projet de mémoire. Par son acceptation, la directrice ou le directeur de recherche s’engage à en assurer l’encadrement ;
  • Favoriser la remise de «parties» de travail pour commenter et corriger afin d’orienter l’étudiant dans ses réflexions et ajuster sa démarche au fur et à mesure de la progression ;
  • Déterminer un échéancier contenant les étapes où se fera la correction de ce que l’étudiant a produit. Les dates sont choisies conjointement par le directeur et l’étudiant et en fonction des délais à respecter et de la capacité de production de l’étudiant. Cette étape est très importante. De façon générale, il faudrait tenter de respecter un délai maximum de deux semaines pour les productions d’ampleur moyenne ;
  • Évaluer le mémoire et transmettre cette évaluation à l’assistante du programme dans un délai d’un mois.
  • Trouver deux autres évaluateurs, tel que mentionné dans le document «Dépôt du mémoire» sur le site internet de la maîtrise (http://maitrise.ise.uqam.ca/ - programme – procédures) ;

Éthique de la recherche avec des êtres humains

L’UQAM a adopté de nouvelles politiques au sujet de la recherche éthique avec des êtres humains. Ceci signifie que tous les projets de maîtrise et de doctorat impliquant des sujets humains seront évalués par les Comités d’éthique de la recherche pour les projets étudiants impliquant des êtres humains (CERPÉ) afin de tenir compte du nouveau Cadre normatif d’éthique de la recherche avec des êtres humains ( http://www.recherche.uqam.ca/ethique/humains/cadre-normatif-ethique-humains.html).

L'étudiant détermine avec sa directrice, son directeur de recherche, si son projet s'insère directement ou non dans un programme ou un projet de recherche avec des êtres humains et complète le formulaire SDU-105b Approbation d’un travail de recherche aux cycles supérieurs (http://www.regis.uqam.ca/Pdf/formulaires/etudiant/SDU105b.pdf). Cette information est ensuite approuvée/vérifiée par le SCAE qui envoie le nom des étudiants qui doivent déposer une demande d’éthique dans le cadre de leurs études de cycles supérieurs au CERPÉ.

Le suivi de la procédure pour obtenir cette certification se fait par la Faculté des sciences qui contactera les étudiants dont la recherche porte sur des êtres humains. Le formulaire à remplir ainsi que toute la procédure à suivre est détaillée sur le site de la faculté des sciences au http://www.sciences.uqam.ca/recherche/recherche-ethique.html. Ce certificat devra être inséré dans les documents à transmettre à la Faculté lors du dépôt de mémoires de maîtrise ou de thèses de doctorat de ces étudiants.

Références : Règlement des études de cycles supérieurs (no. 8), Cadre normatif pour l'éthique de la recherche avec des êtres humains

Éthique d'utilisation d'animaux

Les normes et règles en matière d’expérimentation et de soins à prodiguer aux animaux à l’UQAM, tant en laboratoire qu’en milieu naturel, sont principalement définies par le Manuel sur le soin et l’utilisation des animaux d’expérimentation et certains documents des lignes directrices (actuellement en révision) du Conseil canadien de protection des animaux en science (CCPA). Le CCPA est l’organisme national responsable de la mise en place et du maintien des normes relatives au soin et à l’utilisation des animaux en science et dans les tests à travers le Canada. Il s’agit d’un organisme sans but lucratif, autonome et indépendant, constitué en 1982 et soutenu par le Conseil de recherche en sciences et en génie du Canada (CRSNG) et par les Instituts canadiens de recherche en santé (IRSC). Les utilisateurs d’animaux en science à l’UQAM disposent également d’un pdfcadre normatif sur l’éthique d’utilisation d’animaux en recherche et en enseignement (2011).

UQAM - Université du Québec à Montréal  ›  Mise à jour : 10 février 2011